A l'étranger,  Destinations

Un road trip en Amerique centrale de prevu ? Tout ce qu’il faut savoir !

L’Amérique centrale est une destination assurément exotique pour nous autres français, qui apprécions le tourisme qui dépayse. Une destination Outre-Atlantique qui saura séduire celles et ceux qui sont à la fois en recherche de paysages à couper le souffle, de rencontres avec une culture issue d’un métissage original, ou encore partir sur les traces d’une antique civilisation précolombienne à la fois fascinante et étonnante. La gastronomie n’est pas non plus en reste, car la cuisine latino-américaine est bien plus riche que l’idée dont on s’en fait depuis l’Europe. Quant au pays de destination, il n’y a que l’embarras du choix : Mexique, Salvador, Guatemala ou encore Costa Rica. C’est justement vers ce petit pays que nous allons particulièrement nous intéresser, du moins comme base de départ pour notre expédition virtuelle. Situé dans l’isthme au nord du canal du Panama, il nous offre l’originalité de passer en quelques heures de la mer des Caraïbes jusqu’au vaste océan Pacifique.

 

Se rendre au Costa Rica

Il n’y a pas réellement de surprise de ce côté-là, c’est bel et bien l’avion qui représente le seul moyen fiable de se rendre dans ce pays. On arrive à l’aéroport de la ville principale du pays, la capitale costaricienne. À l’aéroport, il convient d’opter pour une location de voiture à San José, afin de pouvoir profiter au maximum de notre liberté. Si l’on retrouve les principales agences de location que l’on connaît en Europe, avec tout ce qui cela implique comme aspects négatifs ou positifs, il reste l’option de prendre une agence de location locale. C’est un excellent moyen de faire non seulement des économies, mais aussi de profiter de précieux conseils de ceux qui connaissent parfaitement le pays.

Pour son véhicule, il convient idéalement de le réserver sur internet, les prix sont généralement moins importants que de se rendre dans une agence un peu au hasard une fois arrivé au Costa Rica. En effet, les équipes des agences sauront certainement optimiser au mieux le service en fonction de nos besoins, grâce à ce moment utile pour qu’ils puissent anticiper. Pour encore accentuer l’avantage que cela représente, il est possible d’éviter avec internet les éventuels surcoûts imposés par certains intermédiaires entre le client, c’est-à-dire nous, puis le loueur issu du cru. 

Pour conclure sur le sujet de la voiture de location, il convient de rappeler qu’il n’y a pas les mêmes standards de conduite au Costa Rica qu’en France. Malheureusement, les accidents de la route sont plus fréquents que dans notre pays. Il convient alors de choisir un modèle de véhicule robuste, tout en adoptant une conduite particulièrement prudente sur les routes costariciennes. Les infrastructures routières du pays souffrent de sous-investissements dans certaines zones, avec des nids-de-poule notamment, ou bien des endroits sujets aux éboulements ou autres glissements de terrain. Nous voilà avertis !

 

Le début du séjour

Commençons notre aventure en voiture en visitant ce qu’il y a à proximité de nous en arrivant au pays, autrement dit la capitale San José. C’est une ville foisonnante d’activité et assez jeune, au vu de la population importante d’étudiants qui s’y trouve. La vie culturelle est prolifique, avec la présence des principaux intellectuels du pays et des artistes qui viennent faire battre le cœur de la culture du Costa Rica. 

Côté restauration et hébergement, il n’y a aucun soucis à se faire, car les hôtels sont assez nombreux et variés pour que l’on s’y retrouve, en fonction de ses goûts et de son budget. Pour les amateurs d’expériences authentiques, rien de tel que d’aller à une terrasse de restaurant ou d’un café pour se mêler à la population locale et ressentir l’art de vivre à la costaricienne.

Autrement, c’est une ville dont on peut faire le tour en une bonne journée. Les amateurs d’architecture ne seront pas en reste, car San José est couverte d’édifices datant de la période coloniale, dans un pur style baroque ou néo-classique, surtout les édifices publics ou religieux. On peut noter comme points d’intérêts culturels le musée archéologique (époque précolombienne) ou encore le fascinant musée de l’or (même époque). Un petit tour au marché central est à ne pas manquer, rien que pour déguster l’excellent café du Costa Rica.

 

Partir à l’aventure dans la nature

Poursuivons notre tourisme en allant dans ce qui représente certainement le plus grand intérêt dans la visite du pays : son patrimoine naturel. Direction le Parc National Manuel Antonio, qui est le plus célèbre d’entre eux bien qu’il soit relativement petit. C’est ainsi une bonne entrée en la matière, avant d’aller dans d’autres coins du Costa Rica. L’originalité de cette destination est d’être ouverte directement sur des plages absolument magnifiques, donnant sur l’océan Pacifique à l’ouest du pays. Pour les amateurs de randonnées, ils seront comblés avec les nombreux sentiers pédestres au cœur de la forêt, qui recèle une quantité astronomique de faune et de flore, tels que les singes hurleurs ou encore les étonnants pélicans et autres perroquets chatoyants.

Pour nous autres européens, entrer dans une forêt tropicale pour la première fois est totalement magique et déroutant. Surtout lorsqu’on a affaire parfois à des animaux aussi curieux qu’étonnamment familiers, comme les singes que nous avons évoqués plus haut. Stimulation des sens et rires garantis.

 

Jusqu’aux sommets enfumés

Le Costa Rica n’est pas seulement connu pour son café, ses plages magnifiques de sable fin ou sa forêt tropicale et dense, préservée dans des parcs nationaux. Peut-être que nous ne le savons pas tous, mais il y a quelques volcans remarquables dans le pays. Ils sont d’époque et de formes variées, à commencer par la caldeira (volcan en partie effondré) Irazu. Cette destination est des plus originales, on peut faire le tour du large cratère avec au centre un lac d’acide, aux reflets d’un turquoise hypnotique et systématiquement recouvert d’une légère couche de fumées et de vapeurs. Le volcan Irazu est assez haut, il culmine à plus de trois mille quatre cents mètres de hauteur ! De quoi pouvoir admirer les alentours à plusieurs dizaines de kilomètres à la ronde. Dans tous les cas, on remarquera lors de notre périple que l’on est face à un paysage presque extraterrestre, tant il est exotique et singulier.